L'ALTDEUTSCHER SCHÄFERHUND



l'histoire
l'ucfas
le standard de la race
la santé



LES LOUPS DE WESTER'OC

élevage canin d'altdeutsche schäferhunde

DANS L'HÉRAULT

la dysplasie


La dysplasie peut toucher l'Altdeutscher Schäferhund. Elle concerne les articulations de la hanche et du coude.

la dysplasie de la hanche
La dysplasie de la hanche est une malformation qui consiste en une asymétrie plus ou moins importante de la tête du fémur avec sa cavité et en un relâchement du ligament qui les rend solidaires. Cette anomalie de développement de la hanche mène plus ou moins précocement à la dégénérescence (coxarthrose) de celle-ci : en effet, cela ne se voit pas forcément à la naissance, mais avec la croissance où surviennent des changements, et où peut apparaître une coxarthrose douloureuse et invalidante. Il s'agit d'une maladie dont la cause est multifactorielle : elle est génétique, mais peut être provoquée ou aggravée par des facteurs environnementaux, seulement si l'animal est porteur des gênes de la maladie. L'alimentation (le surpoids du chiot), les exercices violents du chiot (escaliers, glissades) peuvent avoir un rôle à jouer dans le développement de la dysplasie de la hanche.

la dysplasie du coude
La dysplasie du coude est un terme général regroupant un ensemble d'affections, toutes responsables d'une évolution de cette articulation vers l'arthrose. Il s'agira de 4 grands types d'affection : – l'ostéochondrite dissécante, – la non-union du processus anconé, – la fragmentation du processus coronoïde, – l'incongruence du coude. C'est une affection que l'on retrouve chez l'Altdeutsche Schäferhunde, tout comme chez les chiens de race moyenne à grande.
Les deux grandes causes retrouvées sont : – une prédisposition génétique, – l'impact du milieu et de l'environnement : ces facteurs, tels qu'une alimentation déséquilibrée, un exercice physique trop important pour l'âge, un traumatisme durant la croissance, etc., peuvent aussi influer l'apparition d'une dysplasie.






les cotations pour la dysplasie des hanches (hd) et des coudes (ed) :
- HD: A = Indemne de dysplasie
- HD: B = Stade Intermédiaire
- HD: C = Dysplasie légère
- HD: D = Dysplasie moyenne
- HD: E = Dysplasie sévère
- ED: 0 = Indemne de dysplasie
- ED: SL = Stade limite
- ED: 1 = Dysplasie légère
- ED: 2 = Dysplasie moyenne
- ED: 3 = Dysplasie sévère
Sont autorisés à la reproduction par le Club de Race, les chiens HD: A, B et C (les chiens classés C doivent obligatoirement reproduire avec un chien classé A), et ED: 0, SL, et 1 (les chiens classés SL et 1 doivent obligatoirement reproduire avec un chien ED: 0).



la myélopathie dégénérative ou md


La Myélopathie Dégénérative ou MD est une maladie conduisant à une paralysie des pattes arrière apparaissant progressivement lors du vieillissement du chien. Il s'agit d'une condition où la moelle épinière perd sa fonction suite à une dégénération de celle-ci. La cause exacte demeure inconnue. Une cause génétique est suspectée, mais la condition est probablement multifactorielle. Un test ADN fiable permet de dépister les reproducteurs, d'adapter les accouplements pour éviter de faire naître des chiots atteints et de propager la maladie dans la race. Chaque gène étant composé de 2 parties (une issue de la mère, et une issue du père), il existe pour tous les résultats des combinaisons possibles à partir de ces deux parties appelées « allèle ». Chaque allèle sain ou malade est potentiellement transmissible à la descendance.

Les résultats du test sont de 3 sortes :
• « DM/DM » dit Homozygote pour la mutation du gène = AFFECTÉ : risque élevé d'avoir les symptômes de la maladie myélopathie dégénérative.
• « DM/N » dit Hétérozygote pour la mutation du gène = PORTEUR : aucun risque d'avoir les symptômes de la maladie myélopathie dégénérative mais peut transmettre le gène à sa descendance.
• « N/N » dit Homozygote pour le gène normal = NORMAL : aucun risque d'avoir les symptômes de la maladie myélopathie dégénérative, ni de les transmettre à sa descendance.

Si l'animal est porteur du gène muté, cela ne signifie pas que les signes cliniques observés sont dus nécessairement à la myélopathie dégénérative, mais bien que l'animal est susceptible de développer la maladie au cours de sa vie.

Tous les mariages conduisant à des chiens atteints sont interdits par l'UCFAS.

Dans le but d'enrayer et d'éviter le développement de cette maladie, l'UCFAS recommande que tous les chiens atteints ou porteurs soient mariés avec des chiens sains uniquement.



l'alopécie des robes diluées


Illustration
L'Alopécie des Robes Diluées est (comme les autres formes d'alopécie) une anomalie du revêtement cutané (peau + poils), qui se traduit par une absence (complète ou seulement partielle) de poils dans une zone qui en est normalement pourvue. Elle touche principalement les chiens de couleur « diluée » (bleu, sable …), mais aussi certains chiens à robe noire ou fauve.

Selon les cas, elle pourra être désignée par d'autres appellations :

• Alopécie des Couleurs Diluées (ACD)
• Color Dilution Alopecia (CDA)
• Alopécie des mutants de couleur
• Syndrome du doberman bleu

Une expression génétique complexe:

En l'état actuel des recherches, la thèse la plus couramment admise implique un nouvel allèle supplémentaire au site D (dilution).
L'allèle D (dominant) empêche la dilution des couleurs.
L'allèle d (récessif par rapport à D) entraîne la dilution de la couleur lorsque l'animal est homozygote dd
Le nouvel allèle d1 serait responsable de l'Alopécie des Couleurs Diluées. A condition que sa pénétrance soit variable et incomplète, il expliquerait les différentes formes d'alopécies liées à la couleur.


Le traitement :
C'est une affection incurable : Seul un traitement symptomatique est possible, à base de shampoings et de compléments alimentaires (zinc, vitamine E …).
Il faut en outre éviter l'exposition prolongée au soleil et traiter soigneusement les pyodermites éventuelles.
Certains traitements expérimentaux pour d'autres alopécies peuvent être utilisés : ils pourraient permettre une repousse temporaire du poil (partiellement ou totalement).

Le pronostic :
Aucun chien ne mourra directement de cette maladie : C'est essentiellement un préjudice esthétique, assorti des contraintes liées aux possibles surinfections.

La position de l'UCFAS :
Actuellement, en présence d'une maladie complexe, et en attendant d'éventuelles avancées, la prévention repose essentiellement sur le recueil du maximum d'informations auprès des vétérinaires et des éleveurs et sur la mise à l'écart de la reproduction des chiens à risques. C'est pourquoi l'UCFAS invite les éleveurs et les propriétaires à faire preuve d'une totale transparence au sujet des chiens atteints, et à lui communiquer les résultats d'analyse, en vue de rassembler le maximum d'éléments et d'analyser les pedigrees concernés. Les chiens atteints de toute forme d'alopécie d'origine génétique ne pourront pas être confirmés et ne seront donc pas autorisés à se reproduire
En cas de suspicion lors de la présentation (dépilation …), et quelle que soit la couleur du chien, le document de confirmation ne sera remis qu'après fourniture d'analyses prouvant qu'il s'agit d'une alopécie non génétique.


la mdr1


Illustration
La MDR1 (Multi-Drug-Resistance), est due à une anomalie du gène du même nom. Lorsque les chiens en sont atteints, ils présentent une sensibilité à certains médicaments pouvant aller jusqu'à l'intoxication.

Initialement découverte chez le colley, cette anomalie a ensuite été identifiée dans 10 autres races (Berger allemand, berger australien, berger blanc suisse, colley, border collie, english shepherd, longhaired shepherd Mac Nab, old english sheepdog, shetland, silken windhound, waller).

Le mode de transmission est autosomal co dominant (cf tableau 1).

Les hétérozygotes sont moins sensibles, mais peuvent quand même présenter des signes cliniques d'intoxication, de moindre ampleur, ou pour des doses plus élevées de médicaments.
L'UCFAS recommande la réalisation de ce test, par précaution, à tous les propriétaires d'AS.




l'identification adn


L'Identification ADN, c'est garantir l'identité de son chien. L'identification ADN est un outil fiable, puissant et simple à utiliser qui permet à l'éleveur de prouver qu'il travaille consciencieusement, notamment à travers l'authentification des pedigrees de ses chiens et la certification de leur origine.

L'identification génétique consiste à déterminer, à l'aide des techniques de la génétique moléculaire, l'empreinte génétique spécifique de chaque animal. Cette empreinte génétique est une combinaison unique d'un ensemble de marqueurs microsatellites. Ce système est équivalent aux empreintes génétiques utilisées chez l'homme pour vérifier les paternités ou pour identifier des criminels à partir de traces de sang, de cheveux ou de sperme (fichier génétique).
L'empreinte génétique n'est pas falsifiable. Même des chiens apparentés tels que des frères et sœurs, présentent des empreintes génétiques différentes.

Dans le cadre de l'élevage, l'empreinte génétique permet de vérifier ou d'authentifier les pedigrees. La fécondation involontaire par un autre mâle que l'étalon pressenti peut en effet conduire à une fausse parenté ou à une paternité multiple au sein d'une même portée.

À travers la certification de l'élevage et la charte de l'UCFAS, l'éleveur a la possibilité de certifier les pedigrees et de garantir ainsi l'origine et la qualité de ses chiots vendus notamment lorsqu'ils sont issus de lignées de champions.


le nanisme hypophysaire


Le Nanisme Hypophysaire conduit à un retard de croissance. Environ 11% des Bergers Allemands sont porteurs de la mutation génétique responsable de cette maladie, c'est pourquoi il est important de dépister les chiens reproducteurs, afin d'adapter les accouplements et ainsi éviter de faire naître des chiots atteints et de propager la maladie dans la race.Le Nanisme Hypophysaire conduit à un retard de croissance. Environ 11% des Bergers Allemands sont porteurs de la mutation génétique responsable de cette maladie, c'est pourquoi il est important de dépister les chiens reproducteurs, afin d'adapter les accouplements et ainsi éviter de faire naître des chiots atteints et de propager la maladie dans la race.
LE NANISME HYPOPHYSAIRE est une forme de nanisme résultant d'une hypoplasie congénitale héréditaire de l'hypophyse. 

Les premiers symptômes se manifestent quelques mois après la naissance par une petite taille, un retard d'apparition du pelage adulte, des pertes de poils. Le chien atteint n'est pas une variété naine mais un animal qui souffre d'une déficience hormonale lié à un sous-développement de l'hypophyse, ce qui engendre différents problèmes de santé et une espérance de vie limitée. 

En effectuant le test ADN, appelé test NAH, il est possible de savoir si le chien est porteur ou non du gène muté responsable de la maladie. Ce test est fait à l'aide d'un simple frottis buccal ou prise de sang envoyé au laboratoire (exemple: ANTAGENE), qui effectue le test ADN, puis NAH, et ainsi détermine si le chien testé est homozygote normal (sain), hétérozygote (porteur sain) ou homozygote muté (atteint).

Les résultats possibles :

- " NAH/NAH " : Homozygote muté  -> CHIEN AFFECTÉ (le chien est atteint de nanisme hypophysaire).

- " N/NAH " : Hétérozygote  -> CHIEN PORTEUR SAIN (le chien est porteur du gène, il ne développera pas la maladie mais transmettra le gène du NAH à 50% de sa descendance).

- " N/N " : Homozygote normal  -> CHIEN NORMAL SAIN (le chien est sain, non porteur du gène, il ne développera pas la maladie et ne transmettra pas de gène NAH à sa descendance).

Sont autorisés à la reproduction par le Club de Race, les chiens : N/N "sain" et N/NAH "porteur" (les chiens dépistés N/NAH "porteur" ne pourront se reproduire qu'avec des chiens dépistés N/N "sain").

Tous les mariages conduisant à des chiens atteints sont interdits par l'UCFAS.


La connaissance de ces résultats pour les reproducteurs est primordiale afin d'éviter de faire naître des chiots atteints et de propager la maladie dans la race, en adaptant les accouplements.
Il n'y a pas de traitement spécifique au nanisme hypophysaire mais seulement une méthode permettant de pallier à la carence en hormone de croissance, en administrant régulièrement au jeune chiot des hormones de croissance humaine. Mais cette méthode ne guérit pas le chien atteint, elle est très coûteuse et ne guérit pas le chien, car son système immunitaire produit des anticorps réduisant les effets de l'hormone progressivement. 
Un chien atteint de nanisme hypophysaire a une espérance de vie réduite, de 3 à 8 ans généralement.

éléments graphique

nos  altdeutsche schäferhunde reproducteurs


Grâce à leurs caractères si différents et complémentaires à la fois, nous espérons avoir des chiots de bonne constitution avec un tempérament équilibré, qui deviendront de très bon chiens de famille mais aussi de très bon chiens de travail.


ASLAN


Illustration
NAISSANCE31 AOÛT 2018
CONFIRMATION23 FÉVRIER 2020
TAILLE66.00 CM
POIDS43.00 KG
COULEURNOIR ET FEU
voir le portrait complet

KALA


Illustration
NAISSANCE31 JUILLET 2018
CONFIRMATION23 FÉVRIER 2020
TAILLE59.50 CM
POIDS31.00 KG
COULEURARGENTÉE
voir le portrait complet
éléments graphique