L'ALTDEUTSCHER SCHÄFERHUND



l'histoire
l'ucfas
le standard de la race
la santé



LES LOUPS DE WESTER'OC

élevage canin d'altdeutsche schäferhunde

DANS L'HÉRAULT


Illustration
À la fin du 19ème siècle, en Allemagne, il n'existait aucune race de chien de berger, et on trouvait plutôt des types régionaux, comme le Berger de Wurtemberg, de Thuringe, de Bavière ou encore le berger de la Hesse. Alors que les Français essayaient de sélectionner des races régionales de chiens de berger, les Allemands préférèrent créer une race nationale. Ainsi, en 1878, certains éleveurs firent une première sélection à partir de deux types de chien : le Berger de Wurtemberg, grand et solide, au poil sombre et épais, à la tête puissante et aux oreilles tombantes, et le Berger de Thuringe, chien agile au poil court, épais et gris, et aux oreilles tombantes. Ceci afin de créer une race morphologiquement homogène.

C'est le capitaine Max Emil Frédéric von Stephanitz, considéré comme le véritable « père » du Berger Allemand, qui dirigea les premières années de sélection de la race. En avril 1899, au cours d'une exposition canine à Francfort, l'homme eut le coup de foudre pour un jeune chien de berger de type Thuringe au poil mi-long, gris et jaune, nommé Hector von Linkshrein, qu'il renomma ensuite Horand von Grafrath. Il créa dans la foulée le Club du Berger Allemand et publia le premier standard de la race le 28 septembre 1899

Ce premier standard n'excluait aucun type de poil ni aucune couleur de robe. La ligne de conduite de von Stéphanitz était simple : un Berger Allemand est avant tout un chien de travail. 

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le Berger Allemand fut utilisé à tous les niveaux et par toutes les armées du monde. Malheureusement, au lendemain de la guerre, injustement associé aux nazis et craint, il cessa d'intéresser les acheteurs étrangers.

C'est durant cette période d'après-guerre que l'histoire de l'Altdeutscher Schäferhund commence. En effet, le Berger Allemand ancien type, au même titre que le Berger Blanc Suisse, est un descendant du Berger Allemand, et non une variété.

Côté Ouest, le Berger Allemand se transforma, et la silhouette au dos descendant fit son apparition. La sélection fut davantage axée sur la beauté que sur le travail (couleur noir et feu, dos en pente, angulations plus prononcées, gabarits fins). Cette race ayant fait preuve de nombreuses qualités fut très demandée dans le monde entier. C'est ainsi que pour satisfaire les demandes en chien, les éleveurs firent subir à la race un pourcentage de consanguinité plus élevé, responsable de l'apparition de chiens moins robustes, laissant leur caractère de côté. On vit donc apparaître des changements physiques (chiens plus petits, plus fins, au dos vouté etc.) Le Berger Allemand commença alors à décliner dans les disciplines sportives, avant de perdre sa place de numéro un dans la liste des chiens de travail, au profit du Berger Belge Malinois. 

Côté Est, les Soviétiques restèrent axés sur une sélection de chiens de travail. Ils décidèrent de réglementer l'élevage de Berger Allemand de façon stricte et de contrôler fermement la sélection et les inscriptions au Livre des Origines. Les normes de sélections établies par les militaires exigeaient des chiens puissants, trapus, vifs, vigilants, courageux, loyaux, sûrs d'eux et dotés d'une grande intelligence. Leur santé devait être sans faille, et les chiens douteux étaient rapidement retirés de la reproduction. Ces normes militaires incluaient également l'aptitude au travail par l'endurance, la ténacité, la capacité d'escalade sur des murs raides ou encore la robustesse ou le flair. Les chiens étaient également exposés à un climat très rude et à des conditions physiques extrêmes, afin de sélectionner les individus génétiquement plus résistants aux maladies. Toutes les portées étaient examinées et évaluées à la façon d'un équipement militaire (dents, oreilles, robe, tempérament).

Cette sélection aboutit à ce que l'on nomme aujourd'hui les lignées DDR, lignées de l'Allemagne de l'Est. Il s'agissait de chiens de forte ossature, avec une forte tête et un dos droit, ce qui les rendait moins sensibles aux problèmes de dysplasie de la hanche et de dysplasie du coude. Ils étaient de couleur sombre (fauve charbonné, gris foncé, noir ou noir avec quelques marques fauves), avec un manteau très étendu.

Environ 1.000 chiens furent utilisés par les soldats soviétiques en tant que chiens de garde des frontières, mais aussi en tant que chiens de recherche ou de meute pour couvrir de grands secteurs, comme des bâtiments, des forêts, des champs...


Illustration
Avec la chute du mur de Berlin en novembre 1989 puis la réunification du pays, les patrouilles n'ayant plus à garder les frontières et donc à utiliser ces chiens, ils furent délaissés, donnés, abandonnés, voire euthanasiés. Les lignées DDR disparurent presque toutes, et seuls quelques élevages de passionnés persévérèrent, tout en continuant une sélection aussi pointue. 

Ce sont précisément ces lignées qui sont à l'origine de l'Altdeutscher Schäferhund (AS), le Berger Allemand type ancien. Dans les années 2000, le Berger Allemand ancien type commença à se faire connaître à travers l'Allemagne, mais aussi aux Pays-Bas, en Belgique, en Suisse et en France. Le premier club français de la race est créé en 2006 et regroupe les passionnés de la race, ainsi que ceux du Berger Allemand à poil long. 

Plusieurs clubs français se succéderont jusqu'à la création en 2013 de l'Union Cynophile Française Altdeutsche Schäferhunde (UCFAS) dont l'un des objectifs est de continuer à sélectionner des chiens sains, rustiques, en bonne santé, équilibrés, à fort tempérament, intelligents, vifs mais aussi affectueux, protecteurs et très proches de leur maître.

La race Altdeutscher Schäferhund n'est pas reconnue par la FCI, il n'existe donc pas de LOF pour l'AS. Les chiots naissent sous pedigrees IHR (Internationaler Hundefreunde aller Rassen) et peuvent être confirmés lors des expositions organisées par l'UCFAS.

Le club est affilié à l'IHR E.V en Allemagne, organisme international qui a reconnu la race afin de préserver les anciennes lignées de Berger Allemand au dos droit et au poil long.

Un pédigrée IHR offre des garanties sur le minimum de dépistages de santé à effectuer, c'est à dire : les radios du dépistage de dysplasie des hanches et coudes des reproducteurs, la confirmation des chiens par un juge lors d'une exposition: dentition complète, respect du standard (taille du chien, croupe, dos…).


éléments graphique

nos  altdeutsche schäferhunde reproducteurs


Grâce à leurs caractères si différents et complémentaires à la fois, nous espérons avoir des chiots de bonne constitution avec un tempérament équilibré, qui deviendront de très bon chiens de famille mais aussi de très bon chiens de travail.


ASLAN


Illustration
NAISSANCE31 AOÛT 2018
CONFIRMATION23 FÉVRIER 2020
TAILLE66.00 CM
POIDS43.00 KG
COULEURNOIR ET FEU
voir le portrait complet

KALA


Illustration
NAISSANCE31 JUILLET 2018
CONFIRMATION23 FÉVRIER 2020
TAILLE59.50 CM
POIDS31.00 KG
COULEURARGENTÉE
voir le portrait complet
éléments graphique